Assemblée de Dieu de Chambéry
4, rue François CACHOUD,73000 CHAMBERY | 04-79-62-07-50 |
06-21-13-00-34

Bienvenue à

Eglise Evangélique de Chambéry



Ce mois-ci [18/02/2018]


  • Le couple pastoral sera en vacances du 3 au 10 février
  • Le 3 février réunion de sœurs chez Françoise Rotelli. Bienvenue aux nouvelles personnes qui souhaiteraient se joindre au groupe (contact 06 60 27 93 81)
  • Les 10 et 24 février évangélisation sur le marché
  • Préinscription pour le camp spirituel au Coteau Fleuri (du 28 avril au 1er mai), voir Natacha Riche


Journal de l'église de Chambéry du 01/02/2018


« Accueillez-vous donc les uns les autres comme Christ vous a accueillis, pour la gloire de Dieu » Romains 15/7

L'accueil est un sujet très actuel, l'accueil de l'étranger, de celui que l'on ne connaît pas, de celui dont on a peur, à tort ou à raison.

C'est un sujet qui a toujours été source de tensions, de difficultés, d'incompréhensions et de discordes.

Pourtant, la Bible dit que nous sommes étrangers et voyageurs sur la terre.

Finalement, nous en sommes tous un peu au même point.

Aujourd'hui nous sommes là, chez nous, mais demain ? Certes nous ne pouvons pas faire face à toute la misère du monde, mais il y a ce que nous pouvons faire.

Nous sommes entourés de gens qui souffrent matériellement, psychologiquement, affectivement ainsi que dans leur santé.

Nous le savons, rien ne s'améliorera avant le retour de Jésus, et nous l'attendons.

Certes, nous devons l'attendre, mais d'une manière active.

Si l'ASJEFS fait sa part comme elle le peut malgré, parfois, le manque de moyens humains, bien d'autres domaines doivent nous interpeller comme la visite des malades, des prisonniers, l'aide aux mères célibataires en difficultés… la liste est longue.

L'église est amenée non seulement à accueillir des personnes nouvelles, mais également à s'en occuper.

Dieu nous enverra des personnes s'Il sait qu'elles seront bien accueillies, entourées, soutenues, encouragées, aidées et enseignées dans la Parole de Dieu.

Comme tout bon père, il veut placer ses enfants entre de bonnes mains.

Dieu peut-il nous confier des enfants malades ?

A l'heure où l'on parle beaucoup des accidents de la route, on ne dit pas qu'il y a beaucoup plus de morts par suicide que sur les routes : environ trois fois plus, soit 11000 morts par an en France.

L'église a sa part de responsabilité dans la mesure où elle possède un message d'espérance, de délivrance, de vie, de joie et de paix.

Nous avons le pouvoir et le désir d'apporter aux gens la lumière du monde, Jésus, notre grand et merveilleux Sauveur.

Le Seigneur veut nous accorder le bonheur de voir des personnes être arrachées à l'enfer, au sens propre comme au sens figuré, et nous pouvons le faire.

Tout cela commence par l'accueil des gens en détresse que le Père va nous envoyer s'Il sait que nous les accueillerons comme Christ nous a accueilli, c'est-à-dire avec amour et sans faire de différence.

Cependant, n'oublions jamais que l'annonce de l'évangile doit demeurer notre priorité, c'est notre raison d'exister, c'est « La Grande Mission ».

01/02/2018 —    Journal de l'église de Chambéry